Jean-Paul Gaultier : une heure en tête-à-tête avec le couturier


Depuis 2012, la rédaction de Télérama organise, à Paris, au Théâtre du Rond Point, Télérama Dialogue, une joyeuse journée de palabres et émulation intellectuelle avec 36 artistes, comédiens, penseurs, écrivains, musiciens et autres créateurs ravis d’y rencontrer nos lecteurs. Pour l’édition 2018, vous étiez plus de 7000 à venir rencontrer Jean Dujardin, Léa Salamé, Amélie Nothomb, Jean Paul Gaultier, Florence Aubenas , Alex Vizorek, Ovidie ou Thierry Marx…
j'ai commencé donc avec pas du tout d'argent et ça a été une grosse catastrophe la première collection ça a été vraiment voilà bonjour jean paul gaultier bonjour merci d'avoir accepté cette invitation ça nous fait vraiment très plaisir vraiment comment se le dise et dans la coulisse et à l'instant ça permet de montrer que télérama c'est beaucoup de choses c'est journal qu est dans la vraie vie dans la culture et et qui est aussi comme nous tous ici dans une forme de proximité j'ai l'impression avec vous c'est ce que j'ai dit disait dans le petit édito rédigé pour présenter cette journée moi j'avais l'impression de vous connaître son vous connaître parce qu'on vous voit quand même beaucoup depuis combien 30 ans 35 ans 40 ans de carrière mon dieu ça ne me rajeunit pas voilà je 66 ans j'annonce tout de suite la couleur voilà mais on vous voir à la télé tout j'ai cherché l'équivalent j'ai pas trouvé de personnalités comme ça qui est là dans le paysage quel est réellement éminemment sympathique gens on se connaît que de vue dix minutes en vrai je vois que c'est vrai je vois pas l'équivalent vous êtes un peu là dans nos vies donc merci d'être avec nous ça fait vraiment plaisir la das de votre naissance vous venez de la donne et 24 avril 52 vous avez donc 66 ans c'est assez incroyable ces taureaux de 66 ans et je donne juste deux dates rapidement puis après on va attaquer les questions va pas être trop long au début mais avril 70 vous débutez chez pierre cardin et puis une troisième date à 24 ans très jeune en octobre 76 c'est la première collection à votre nom à 24 ans c'est incroyable ben oui c'est assez incroyable c'est à dire que je crois bon j'ai commencé assez tôt donc le jour de mes 18 ans donc j'ai pierre cardin c'est une parfaite école parce que je n'ai pas fait d'école de mode j'ai pas fait d'école de mode je m'intéressais à la mode parce que j'avais vu ben voilà un film falbalas et qui m'a passionné et tout je me suis dit je vais c'est ça que je veux faire en panne compte fait ce métier-là donc après j'ai travaillé chez jean patou aussi le 24 avril 72 je suis rentré chez jean patou aura une vieille de maison qui ressemblait un peu celle de falbalas c'était l'hôtel particulier de taillevent et donc j'ai le genre de vos 20 ans le jour de mes 20 ans et et puis après donc voila apres en 76 donc ça veut dire quatre ans après je vois là je commence la première collection mais sans argent sans rien du tout je les fais simplement parce qu'il y avait quelqu'un qui croyait en moi c'est à dire mon copain la personne que j'ai rencontrée et donc j'étais tombé amoureux qui est devenu mon partenaire et qui simplement le fait que moi je sais pas si j'avais si je l'avais pas connu bon j'aurais évidemment j'avais déjà commencé dans la mode donc j'aurais peut-être fait quelque chose j'aurais travaillé pour une grande maison je suppose ce genre de profil lamela du fait qu'on était tous les deux et bain et on s'est lancés en fin de compte on s'est jeté à l'eau et a donné cette confiance là et voilà j'ai commencé donc avec pas du tout d'argent et ça a été une grosse catastrophe la première collection ça a été vraiment voilà pourquoi qu'est-ce-qui pas parce que je n'ai pas du tout organiser parce que donc j'ai essayé de faire ce qui est bien c'est le fait de ne pas avoir d'argent ça m'a permis de comment de créer des choses est d'abord j'ai pas essayé on n'a pas essayé de faire comme les grands quoi de jouer de prétendre à être on essayait de faire avec ce qu'on avait donc c était la récupération j'ai récupéré même des doublures des issues qui était de la doublure parce que j'avais pas les moyens d'acheter des plus beaux tissus des canevas inachevé qui étaient des travaux pour dames que j'avais trouvé à la samaritaine qui des espèces de canevas à moitié vide avec des défis le broad est déjà et j'en ai fait des doses boléro enfin bon j'ai et puis et puis là qui était une espèce de mélange un tutu avec un blouson de moto et puis avec des converse comme comme chaussures c'était un mélange pour la femme un petit peu différent quoi de ce qui se faisait c'était du stylisme en même temps mais parce que je trouvais bien les contrastes entre le côté motards donc plus masculin pour la femme avec quand même le tutu qui l'emblème même de la la ballerine est donc quelque chose de très féminin c'est à dire que très tôt vous aviez déjà défini et toucher du doigt cette idée forte qui en fait va traverser toute autre carrière quand même de ces associations un peu étonnante c'est clairement et ça c'est peut-être le fait que si vous voulez comme je ne suis pas allé à l'école de mode je n'ai pas eu enfin j'imagine que c'est à cause de ça je je n'ai pas eu à faire en effet le tailleur je voyais qu'ils avaient dans certains magazines ce que je regardais quand même les magazines c'est comme ça que j'ai appris je voyais qu'il y avait donc des tailleurs bien coupés et tout ça doit être bien coupés et tout est bien fait et élégant 1 mais il y avait aussi dans certains et donc d ensemble et tous qu'ils étaient des grandes robes du soir mais il y avait aussi des magazines qui montrait un petit peu madame comment vous pouvez le porter vous même et quelquefois faire des associations qui étaient beaucoup plus moderne et quelquefois pas contradictoire mais presque en tous les cas tout au moins des déçus reposer que pas avec un vêtement avec mettons une veste et on peut faire plein de choses et la montre et de différentes façons on pouvait l'accommoder et lui faire dire d'autre chose alors on va revenir sur tout ça mais j'aimerais qu'on commence cette discussion sur ce fashion freak show dont fabienne bien de dire un mot fabien est allé le voir alors là on voit pas le public je peux pas faire lever la main aux gens mais je les fais tout à l'heure pour nathalie dos et c'est toujours intéressant de savoir si des gens sont allés le voir on peut pas le faire vous êtes dans le noir on ne vous voit pas mais si vous n'y êtes pas les averses allaient à versailles a demandé allez-y c'est aux folies bergère moi j'ai trouvé ça extrêmement joyeux déjà on sent les centaines des milliers de gènes des dizaines de milliers de petits gestes de réglage de calage c'est quand même pour le coup c'est de la haute couture de spectacle vivant donc c'est assez fascinant comme spectacle j'aimerais savoir si quand vous allez là bas où vous y êtes certains soirs pas tous les soirs vous y allez est ce que vous faites comme faisait les rois de france à travers un petit oeil ton un petit mouchard est ce que vous regardez les gens qui viennent vous voir et si oui qu'est ce que vous voyez c'est qui ce public qui vient aujourd'hui célébrer votre magnifique carrière donc en effet à chaque fois que je suis enfin à paris je suis presque tout le temps mais à chaque fois que je peux tout au moins y aller le soir je viens et je suis sur une rangée sur le côté comme ça et je circule quoi parce que je regarde différents angles et tous et j'arrive à voir j'attends certaine réaction à certains moments aussi parce que quelquefois les réactions ne sont pas d'un soir à l'autre ça peut changer les réactions et il ya certes un tableau sur lequel j'essaye de voir quand même si les réactions les premières fois surtout je me disais mon dieu il ya un moment appelant à londres où c'est un tableau un petit peu sexy je me disais mon dieu les gens peut-être ce qu'ils sont pas choqués est-ce que voilà ça peut faire des réactions et j'essayais de voir les visages et tous à un moment on voit quand même avec la lumière qui ragent arriver à avoir des réactions du visage et c'est vrai que ça m'intéresse de voir la réaction parce qu'en fin de compte un spectacle c'est fait pour les personnes qui viennent le regarder je sais que moi j'ai eu des grandes émotions par des spectacles j'ai été émue et j'adore aller au spectacle j'ai beaucoup et on en avignon j'y vais tous les ans est tous assez longtemps pour voir le maximum de spectacles qui est possible c'est pourquoi ces deux plus belles vacances qui puisse exister et je dois dire que la donc j'aime bien voir les réactions si les gens réagissent comment ils réagissent quelquefois je suis surpris et réagissent aussi sur la musique y réagissent énormément sur la musique je dois dire est que les gens ont envie de se lâcher même de faire un peu partie du show par moments eh ben je veux dire que j'en suis ravi parce que c'est exactement ce que je je ne pouvais même pas imaginer que à ce point là donc ça me fait un énorme plaisir parce que c'est ça le but votre compte moi je peux vous le raconter en tant que spectateur on arrive dans ce hall qu'est le hall absolument fascinant de défaut une bergère que peut-être le plus beau rôle dans lieu de spectacles à paris qui est presque disproportionnée on a une façon d'entrer dans une cathédrale c'est impressionnant la salle derrière et finalement pas si gigantesque le hall est dingue et moi j'ai trouvé qu'il y avait de la joie chez les gens qui étaient là une certaine émotion j'ai vu des gens qui rentraient vraiment assez remplie d'émotions et alors les marinières le soir où je suis allé il y avait 50 60 80 personnes en marinière démarre énergie jean paul gaultier magnifique un petit peu coûteuse c'est normal c'est la grande qualité et des marinières h&m par exemple alors qu'est ce que c'est comment vous le vivez ce signal ces gens ces gens finalement m une forme de signe de reconnaissance et avouent qu'ils envoient ce message de la marinière vous être touché comme un message d'amour quoi en fin de compte en fin de compte si vous voulez je vous dire j'ai fait ce métier enfin le métier d'abord de dans la mode pour être en quelque sorte pour être aimé ou tout au moins accepter donc le fait de voir ça qu'il faut cet effort là ça me ça me touche vraiment et je me prends pas pour madonna bhl c'est drôle parce que ça me fait penser un peu on voit quand j'allais voir david bowie par exemple et que je voyais y avait des tas de garçons du chic était avec la mèche de bowie qui avait une allure un peu à la début oui ou madonna les filles avec les petites mitaine en dentelle et tout est le look avec les croix et tout est calciné d'anti fia elle je trouve ça aulas ils sont dix duffy peut-être pas à moi tout au moins c'est comme une preuve d'amour c'est comme si on vous ferait un beau bouquet de fleurs en plus plus que ça même c'est vraiment vraiment très voilà on nous aussi on fait partie de mes du club presque d'après ce qu'un signe des rays et sort est presque oui et la deuxième chose qui m'a frappé c'est qu'il ya un public très international moyer le soir où j'étais il ya un groupe de femmes anglaises alors très habillée en robe qui sont pas des options pour le boîtier faut dire des robes un peu noyé meringue elle qui s'éclate et qui s'éclatait comme d une bande de copines et 3 rend plus tard deux femmes voilées oui à tout ce mélange vous l'avez vu ça et comment avait prévu avez vous pu intégrer le fait saviez que vous allez avoir un public étranger puisqu'il ya une partie en anglais quand vous avez un jeu assez habile de traduction de certains tableaux ça c'est quelque chose vous avez intégré forcément que jean paul gaultier était une marque c'est aussi le cas mondiale et que et que ce public là allait aussi venir vous voir ou que peut-être le spectacle allait tourner plus tard si vous voulez ce que je crois c'est que tous ces faits d'une façon presque naturel c'est que quand je suis dit vas je vais réaliser mon rêve de gamin le premier c'est-à-dire faire un spectacle faire une revue d'abord qu'est-ce que c'est là que la revue mais ça on en reparlera après une revue en général mais je me suis dit bon mais il faut que qu'est ce que je peux dire sur une revue qu'est-ce que je peux faire comme spectacle les choses que j'ai à dire c'est peut-être ce que j'ai fait c'est à dire de la mode d'abord donc peut-être un parcours dans la mode pourquoi pas mon histoire parce que c'est la seule chose que je puisse raconter et si vous voulez au lieu de l'écrire je les écris visuellement ce que je suis incapable de mettre trois 3 mois l'un à côté de l'autre mais par contre de les écrire par contre peut tout à fait des images et tout et puis pensez à des images comment elles vont être et donc j'ai composé si vous voulez un petit peu cette histoire et j'ai essayé de montrer en effet tout ce que j'ai voulu montrer dans mes collections au travers des années c'est-à-dire l'est les rapports hommes femmes la féminité et la masculinité le mélange des gens comment le travail sur le corps le voilà les des inégalités différentes sortes de beauté ou si le message principal ces bretons cela seulement c'est qu'il n'y a pas qu'une seule forme de beauté mais il ya plein de beauté il suffit de regarder et de et devoirs quand on regarde une boîte de cancer justement une boîte de conserve au louvre est tous à un moment un l'ouvrant pour moi c'était pour mon choix j'avais ouvert donc une espèce de canigou et tout est d'un seul coup en levant un peu la patte et je regarde comme celle j'y tiens ça me fait penser à un bracelet un bracelet africain mais du coup africash détrempée un peu dans de l'argent j'ai un petit peu de décorer ou pas du tout et du coup ça devenait autre chose une boule de thé peut devenir boucles d'oreilles oui quelquefois le détournement et le fait de regarder avec un autre oeil pas vraiment conditionné vous voyez qui est un petit peu quand même d'un enfant c'est un peu ça restait pas avec tous les codes quoi et de se dire ça c'est beau aussi il suffit de le voir quoi c'est très chaud ce qui est un peu réactionnaire presse que si vous voulez pas avoir réactionnaire en réaction plutôt que les actionnaires auraient réaction par rapport à la mode qui elle fait des dix dates avec jean il faut que ça c'est beau ça c'est pas pour vous et je crois qu'au contraire je crois qu'il n'y a pas que ça qui est beau mais il ya d'autres choses qui sont belles aussi il faut les voir aussi et c'est pas parce qu'on aime quelque chose et que la mode sexy ski dse demos qui ne faut plus aimés après au contraire voit qu'il ya des choses qui peuvent continuer on peut continuer à être fidèles à quelque chose d'un style ou un esthétique mais en voir d'autres qui sont intéressants et aussi les apprécier donc ce fashion frites chose c'est un peu comme un livre qu'on feuillette un album qu'on feuillette l'album de votre vie est une succession de tableaux vous l'avez pas fait seul vous avez fait appel à tony marshall c'est sale et très bien et qui est des autres alors quel genre d'équipé il faut réunir pour atteindre cette ambition qui est quand même de créer un spectacle de la lure quoi vous si vous voulez j'ai été quand même bon alors j'ai mis en scène tous mes défilés mais enfin dire mito mettre en scène c'est pas pareil que de mettre en scène un spectacle un vrai spectacle donc évidemment il fallait des personnes qu'ils soient professionnels et tout autant qu'il ya tonie marshall qu'elle je connais de par sa maman et de par elle même et qui est absolument formidable et une amie et tous et qui est tout de suite m'a dit oui j'étais fou de joie de cela il ya même l'apparition de sa maman micheline presle qui apparaît un peu comme ma grand mère en fin de compte ce qu'elle a été en quelque sorte parce que ma grand-mère en effet m'a ouvert les yeux sur la vie sur les gens et sur une espèce de je pense de générosité qu'elle avait naturel et comment et comment michine presse donc c est l héroïne de falbalas le film qui m'a fait vouloir faire de la mode après avoir voulu faire une revue donc ça à 13 ans dans mon incroyable que ce soit la fille aujourd'hui c'est la preuve est le lieu est de faire le spectacle ouvre voyageurs qui est le lieu dans lequel j'ai j'ai vu comment ces filles descendent des cintres et tous et je suis dit et basse et c'est ça que je veux faire pas descendre des six mètres ni avec les barresi nez avec les plumes mais plutôt par contre faire le spectacle et du coup j'ai mis dans le derrière de mon ours des plumes et je lui ai dit comme des faux baresi et ça y est il était meneuse de revue donc c était si vous voulez tout ça le départ alors donc les folies bergères et puis marion matin pour la chorégraphie qui est formidable qui est fait plein de choses très intéressantes notamment la travailler avec madonna déjà on a ça en commun aussi stromae et comment christine on the queen qui fait vraiment des chorégraphies vraiment très très bien qu'à su vraiment faire des choses parfaitement allant avec ce que j'imaginais et au delà de ça même mais comment on fait pour faire travailler tous ces gens ensemble parce que c'est des fortes personnalités vous avez la troupe il ya combien de personnes qui il ya quinze personne n'arrête parrain du techno la fin ils reviennent ils ont plusieurs rôles enfin le sont parce qu'au départ au départ je pensais pas des rôles précis et puis peu après alors par exemple un moment pour vous donner un exemple un moment on me disait toujours oui il faut un narrateur font un narrateur et puis moi le narrateur narrateur on a vu une ou deux personnes et qui était très bien mais très classique en falcon et pour moi c'était pas la narration que je voulais avoir je pensais que c'était bien peut-être un moment je suis en fin de compte d'abord scianna narrateur à avoir ça d'abord des narratrice une narratrice ou des narratrice parce que c'est plutôt les femmes qui m'ont éduqué en quelque sorte donc c'est normal que ça revienne à l et puis après je me suis dit mais pourquoi une seule forme de narration il ya la danse il ya aussi le chant et c'est là que j'ai trouvé quelqu'un en gardant toujours la télévision dans ce blog j'avais repéré demi mondaine qui me plaisait énormément je vais elle peut faire le rôle de edwige elle pourrait faire aussi une madonna voilà donc des personnages différents et comment donc ça et puis aussi évidemment une actrice et anne oublia qui elle comme en fait le rôle entre autres de mon ours et puis aussi d'une espèce de la commande à tour de la mode c'était là la fashion police et où mersen a reconnu que personne n'a reconnu ni avec son complice que personne ne reconnaît on a reconnu au nom plus et pour de bonnes raisons d'ailleurs que personne n'a reconnu du fait que je crois que sa couleur de peau n'est pas tout à fait celle de l'original faut qu'elle a un petit peu changé prononcerai pas non et donc quand même voilà il ya je les dis un nombre d'heures de travail est inimaginable la vidéo on n'a pas parlé de la vidéo me voyais beau produit des vidéos c'est au cinéma par moment et donc il ya tout ce dialogue incroyable la musique a une place importante il n'y a pas un moment où êtes dit ouh là là j'ai eu un peu la folie des grandeurs on va pas y arriver ça doit être prêt dans cinq jours il ya eu un peu de ça ou pas un peu d'angoissé je voulais je vous crois qu'il ya une bon évidemment de l' angoisse mais je crois qu'à partir du moment où c'était mon rêve d'enfant donc que j'essaie de de réaliser il ya une espèce d'inconscience comme la première fois que j'ai fait mon défilé quoi je veux dire sauf que c'était très mal organisé et là vraiment et qu'on était que 2 alors que là on était beaucoup plus j'étais quand même plus soutenu donc mais c'est vrai que s'il voulait après eh ben c'est peut-être mon côté taureaux d'ailleurs je fonce après c'est à dire que bon ben voilà c'est décidé tout et puis après eh ben je sais pas comme un com comme j'ai eu la chance en fin de compte de réaliser déjà mon premier rêve et bien après je crois et en fin de compte si vous les yeux j'ai eu la chance de pouvoir réaliser mon envie c'est à dire de faire le métier qui était la mode et qui toujours la mode mais mais mais donc je me suis dit ben voila et je vais m à la limite je veux montrer un spectacle quand même de mode donc c'est ce que je sais le mieux parlé et et proposer des choses idée parce qu'on peut dire plein de choses par rapport à la mode la mode c'est pas je sais que tout le monde comment pensent à huy la frivolité et bat d'abord et oui la frigolite et quelquefois la frivolité peut être bien mais c'est pas seulement ça avec la mode la mode c c'est le reflet de la société c'est le reflet de ce qui se passe vraiment les changements de notre canton dit qu'est ce que ça va être la mode la saison prochaine il ya longtemps que s'est terminé ce genre d'histoire c'est plus du tout ça la mode ça revel et ça révèle l'état où est la société l'avait rouen va là où on voudrait aller peut-être une façon parfois difficiles à déchiffrer et c'est à nous de ressentir un petit peu qu'est ce qu'on peut proposer qu est ce qui peut plaire en ce moment la mode d'ailleurs on en parlera peut-être après c'est quelque chose d'autre enfin c'est plus exactement ce que c'était à la base c'est à dire habiller les vêtements m'attend c'est plus comme un spectacle mais est ce que ça veut dire vous dites que c'est plus comme avant avant c'était ça c'était dans l'autre sens que s'opérait le mouvement à la terre de mode impulse est ensuite la société s'adapter c'est ça non pas du tout donc c'est toujours été si vous voulez j'ai toujours enfin je pense que c'est toujours pareil mais même pas ce qu'on dit mode mais la mode c'est il ya de la mode dans la nourriture il ya de la mode dans tous les sens le cinéma et tout est à chaque fois c'est les personnes qui sont à la base et qui font cela sont toujours à l'écouté de ce qui se passe de l'est ce qui se passe il ya des changements sociaux s'il ya des des révolutions s'il ya des choses qui le changement climatique provoque des choses oui tout tout tout influence et peut influencer dans les vêtements aussi le changement climatique est maintenant le retour à l'écologie etc qui est déjà eu dans les années soixante dix ouvriers ça revient et tout parce qu'on a en effet des sérieux problèmes et peut-être je sais pas si on peut les résoudre mais en tous les cas on peut participer à essayer de trouver des solutions donc je veux dire la mode c'est aussi comment ça c'est d'ailleurs ça doit épouser vous savez par exemple je vois quand on regarde mettons dans le moyen-age et vous avez les tours avec les créneaux eh bien regardez dans les salles architecture donc à regarder dans les vêtements il y avait des créneaux donc je ne dis pas la résonance seulement esthétique et un peu artificiel mais est secondaire mais quand même il ya toujours une connexion avec avec ce que l'on voit ce qu'on entend ce conte ce qu'on ressent donc je sais plus pourquoi je disais ça dans tous les cas la mode c'est vrai peut on peut dire plein de choses à travers des anneaux devrait communiquer et on peut aussi communiquer avec la mode je crois que depuis un moment à un moment la mode et c'était surtout montrer un milieu social maintenant je crois que c'est le micro à d'accord oui oui désolé labeaume bertrand spécial beauté la mode à une époque sociale oui c'est tout enfin c'était le milieu social s'est dit qu'on pouvait prétendre appartenir un certain milieu social et puis après par la suite comment c'est devenu plus tous les gens je crois qu'il utilise maintenant plus avec avec eux même en étant actif c'est-à-dire en dialoguant avec les autres en voulant dire en voulant laisser passer des messages ou quelquefois mentir fac roi qui ce qu'ils ne sont pas ou au contraire montrant ce qu'ils sont affichant leur leurs points de vue aussi bien politique que d'autre chose donc je crois qu'on communique aussi avec la mort ça peut être un bon moyen de communication alors votre spectacle cet avantage qui est bien pratique ici ce soir c'est qu'il passe en revue un certain nombre de moments clés de vos vies et je veux bien qu'on le fasse sur quelques-uns des tableaux il ya combien de tableau en tout dans ce spectacle je sais plus douce 13 qu'un début j'ai été sur 12 13 je sais plus combien il y en a maintenant j'ai même pas comptés après parce que ont été ramenés oui on doit être à peu près 12 13 je crois dans un instant je vais vous demander si vous en avez préféré aussi pas ce qui correspondrait à une partie de votre vie particulièrement touchante émouvante où moi j'en ai deux qui m'ont particulièrement touchée il ya cette scène incroyable cette scène avec cette maîtresse d'école joué par rossy de palma quelle grande actrice de pedro almodovar et alors cette scène ça se raconte et l'annoncé d'une scène de classe si vous êtes enfant et elle s'est réellement passé il s'est réellement passé c'est à dire que choses assez drôle c'est justement la suite de ce que j'ai raconté auparavant c'est-à-dire quand je vois à la télévision donc les folies bergères l'ouverture des folies bergère avec un petit extrait on voyait descendre de fille nue ça s'appelait les mannequins nus avec des plumes des strass et des bas résilles je me dit bon ça serait très bien pour mon ours ça qui sera lui aussi meneuse de revue puis le lendemain je dessine ça à l'école mais l'institutrice mme voix vois que je suis en train de dessiner que j'écoute pas son cours donc j'étais au cm2 ou cm1 je ne sais plus et je sais qu'elle s'avance vers moi elle n'est pas derrière moi elle voit le dessin elle me fait lever elles me donnent des coups de règle sur les doigts avec une règle en bois et elle me fait monter sur l'estrade et helm épingle dans le dos le dessin et elle me fait faire le tour des classes pour me faire honte et m'humilier en quelque sorte mais ce qui était une humiliation est devenu au contraire linverse parce que – qui était plutôt rejeter du fait que par les autres élèves tu fais que je savais mal jouer au foot sur toi gauthier on ne veut pas aller là où coltier ah oui c'est une fille manque et enfin ce genre de choses donc j'étais un peu différent et un petit peu plus fragile on va dire donc là seul coup au contraire quand ils ont vu le dessin ils m'ont regardé en souriant et avait en filmant à des simples et moins un dessin et si vous voulez je pense que là c'est cette espèce de deux punitions est devenu au contraire comme une espèce de récompenses et j'ai senti mais j'en suis rendu compte bien après que en fin de compte ça ouvrait les portes et c'était comme une espèce de passeport qui me permettait que d'ascq où les gens m'accepte quoi vous vivez au à ce moment là région parisienne arc ou bus en banlieue sud est donc cette histoire là vous en parler à la maison en rentrant j'en ai parlé à rentrer mais je veux dire il ya quelque chose de drôle et en plus c'est ta bio c'est qu'il ya quelqu'un qui fait partie aussi qui est dans cette vidéo avec rossy de palma qui fait le directeur de l'école et ce directeur ces gens teulet qui est donc qui était donc qui est écrivain et qui était un ami de classe il était à l'époque avec moi il a vu donc ce qu'on m'a fait subir et donc je me suis très bien sorti et c'est à vous qu'on traque avec très positif il était là et donc là il joue le rôle du directeur qui dit mais non c'est très bien continuer à faire des dessins or lui à l'époque n'était enfin il écrivait sûrement mais en tous les cas il dessinait et beaucoup mieux que moi parce que l'on lui dessinait des avions des maisons des animaux et tout il était assez formidable mais déjà lui était différent il était différent parce qu'il était déjà très grand les cheveux très roues et avec des taches de rousseur et je dois dire que j'étais étonné parce qu'il avait un physique donc qui était déjà très différents et gt s'est attirée par les différences et vous vous êtes retrouvé des années plus tard on vous a désormais plus tard oui oui c'est qu'on est resté je crois deux ans dans la même classe et puis après on s'est perdue dupuy si on s'est retrouvé aux fils de voilà au fil de la vie avec les i après cette petite scène d'humiliation raté par l'institutrice vous aviez qu'elle quel genre de réputation dans l'école du coup cette sympathique on essaiera de décider à qui on voulait demander à ben voilà fais moi un dessin et tout et voilà il faisait un dessin et du coup ça m'a donné envie de continuer à faire des dessins et à ajustement après à regarder après découvrir falbala ça c'est la phase numéro 2 ce film mais c'était donc de faire de la mode mais faire de la mode par rapport par rapport à comment non par rapport à un défilé c'est comme un spectacle c'est que je le voyais au travers le prisme d'un film qui était très bien fait par jean becker mais vraiment assez formidable avec vraiment avec micheline presle qui joue le rôle de ma grand-mère en plus qui a encore envie qu'à 96 en commun et encore oui voila voila c'était pas ma vraie grand mais non ma grand-mère est morte depuis longtemps mais elle donc je vais demander à micheline presle qu'elle fasse le rôle de ma grand mère un petit peu comme ça donc à l'appareil est ce une apparition donc en en rassemblant un peu ma famille même d'adoption quoi en quelque sorte alors là on s'est un peu dans le spectacle on avance un peu denses dans toutes ces influences que vous mettez en avant dans ce spectacle arrive joséphine baker donc là on est en 1927 c'est ça la fameuse danse à la banane et vous en règle qui s'appelait à l'époque la revue nègre et vous en faites un tableau qui est assez pour moi c'est mon préféré josefin et joséphine comment réussir en couple j'ai eu alors pour vous dire toute la vérité comment g comment il était prévu au départ donc je fasse je montre joséphine baker et je pensais comment mais je me disais tiens comment ça serait peut-être drôle si je faisais comment un josé fin puisqu'on montre toujours il ya ce côté avec des représentations pas pour dire que c'était un homme en réalité pas du tout ça mais pour un peu mettre le corps parce que j'ai quand même quand j'ai fait défiler pour hommes ont pris des filets pour oms a été l'objet alors donc je me disais que ça serait bien de transposer et de faire un josé fin j'ai vu que ça posait un problème à certaines personnes et notamment aux danseurs donc je me suis dit bon alors on change mais alors dans ces cas là je fais peut-être un couple une joséphine et un josefin comme ça ça montre moins l'égalité dans le port de la banane quoi les noceurs n'aimait pas le joseph un seul parce que justement il y est je pense que tout au moins danseurs en question voyez comme quelque chose comme si c'était presque une attaque presque raciste vous voyez où se moquer par ave le rapport à la banane vous voyez je pense que c'était quelque chose comme ça et c'était pas du tout mon intention c'était au contraire le fait de transposer des codes masculins et féminins bon et donc là en mettant le couple je trouve que ça fait un très beau couple qui s'entend très bien que josé fait et joséphine 50 très très très bien ensemble et donc ça donne justement ce dédoublement et puis la chose par rapport à la banane voilà ça ne veut plus rien dire et alors que c'était très fort et à l'époque c'était pas vu du tout comme quelque chose de raciste d'ailleurs donc il ya absolument aucune connotation c'est même plutôt l'inversé parce que la fille justement et métissée elle paraît donc très très blanche celle qui fait joséphine baker et le garçon est plutôt de couleurs en quoi votre relation à ce lieu mythique que sont les folies bergères a plus changé maintenant que vous y allez c'est presque votre maison actuellement tout à fait ma maison mais c'est un lieu magnifique c'est tellement beau c'est absolument magnifique a été changée parce que cet endroit d'entrée d'entrée que qui est très beau avec ses chevaux qui sont quelquefois constellée de petits miroirs et tout dans des couleurs absolument incroyable donc très coloré très aussi avec du doré avant c'était un jardin c'est à dire comme le moulin rouge aussi c'était pareil c'était une espèce de jardin on le voit je crois dans le film de baz ullmann moulin rouge on voit une espèce de jardin avec un éléphant de ce qui existe est paraît-il à l'époque pour ça ça a changé et l'a donc les folies bergères c'était pareil et le lieu lui-même donc je voulais que dès le départ quand on rentrait on rentrait dans les folies bergères un peu magnifier ya pas besoin beaucoup parce qu'il est sublimé tout comme lieu déjà et par les lumières montrait bien en valeur un peu tout ce qu'ils étaient et puis rajouter des choses les choses comme sur les chevaux met des espèces de 2 toujours un rapport un peu avec la mode quand même dire que j'ai mis des espèces de mannequins vitrine mais qui sont commentent ou laqué noir avec des espèces de 2,2 un peu comme des chevaux d'ailleurs qu'on est comme des crinières mais la quitter plus tôt presque comme des coiffures de mohican plutôt punk on va dire mais gigantesque et tout est donc ils font comme des presque comme si c'était des plumes quoi ça donc ça rejoint à la fois les folies bergères les punks et comment et les chevaux donc ça donne quand même des effets bon il ya des expositions aussi des présentoirs des choses on a assez travaillé sur l'autre comme un lieu d'accueil quoi il faut bien que je vous découvre là j'imagine que vous avez essayé de pousser les portes c'est quand même un lieu d'un c'est un lieu fou il ya même un endroit où on peut faire même une espèce de second spectacle c'est petit et il ce qui se faisait d'ailleurs paraît-il dans les années 40 pendant la guerre et alors il ya une chose à raconter quand même qui est assez incroyable c'est qu'il y à une galerie alors qu'on ne peut plus servir hélas au premier balcon il ya une espèce de galeries quête en plexiglas transparente et alors qu'ils étaient faites donc il y avait les messieurs qui venaient voir le spectacle qui était en dessous qui était juste placé en dessous et les gurls donc était donc assez dénudée mais quand même avec quelques plumes mais elle passait dessus et donc elle elle défilait en quelque sorte dessus c'est cette passerelle en plexiglas et du coup les hommes regarder en l'air et essayer de voir ce qui était interdit de voir et ils le voyaient parce que souvent elles n'avaient pas de culotte voilà donc c'était un lieu très coquin quand même chose ils s'étaient tous nos produits choses absolument impossible aujourd'hui d'abord maintenant il ya plus je voulais faire passer évidemment mais il ya plus l'art en bar qui permet de la protection et donc c'est plus possible une chose que je veux dire c'est par rapport à l'époque et aux gais paris dont j'avais toujours entendu parler c'est que par exemple au moulin rouge avec le french cancan hé bien les danseuses de cancan alors j'entendais dire toujours oui le quai paris mon dieu c'était tellement vous et etc tous les tous les touristes étrangers venaient voir et tout mais c'était très coquin mais je ne savais pas quel point je pensais que c'était simplement le fait de voir une cheville puisque les robes étaient très longues à l'époque c'est ça qui est excité tout le monde pas du tout s'il est beaucoup plus loin que ça évidemment il y avait le french cancan corps où elle l'avait la jambe mais elle l'avait elle levet la jambe avec les culottes sans fond c'est à dire les culottes fendues donc quand elle devait la jambe eh bien on voyait quelque chose d'inimaginable avoir donc c'était quand même très très très coquin très osée et les gens adorent et ça en fin de compte et c'était je vous ai posé un petit peu plus tôt la question de votre tableau préféré qui en fait une question un peu déguisés pour savoir le moment sinon préféré celui qui vous a demandé peut-être je sais pas le plus de réflexion de d'émotion que voilà est-ce qu'il ya un passage dans ce spectacle est donc un passage dans votre vie qui vous a demandé une attention particulière disons qu'il y en a on va dire deux qui sont le début et la fin d'ailleurs on va le début et la fin de cette histoire voici mon histoire ma rencontre avec francis alors allez montrer comment par comment donc une rencontre c'est à dire que ça rapporte toujours avec le vêtement serre que j'ai rencontré francis mais auparavant j'avais vu je me souviens une fois un couple c'était au boulevard saint-michel et il s'est mis à pleuvoir et je me souviens que le garçon avait commencé perméable il a enlevé une manche de l'imperméable et il a recouvert sa copine avec comment le reste de l'imperméable pour la protéger donc un vêtement pour deux alors donc j'avais cette idée d'un vêtement pour deux et puis j'ai connu donc francis et pour mon premier enfin après on a fait le premier défilé ensemble et toute la suite il restait donc quand même 15 ans avec moi et puisqu'il est mort après et et donc j'ai voulu illustrer par à la fois par ce vêtement pour deux parce qu'après j'ai fait en effet un et permet à pour 2 et là une marinière pour deux et damman j'avais pensé en faisant la première fois c'était une robe de mariée pour deux c'est comme si les époux puisqu'ils doivent s'unir doivent avoir un vêtement qui les unit donc c'était ça l'idée après donc c'est devenu la marinière là vous allez voir il ya des corsets et tous des choses différentes mais c'était ça disons et j'ai demandé à catherine ringer qui donc que je connais très bien et que j'admire évidemment des rita mitsouko je les admirais tous les deux et tous à le connaissez très bien avec francis et donc qui est un couple aussi donc elle de chanter et elle chante i want your love donc de nile rodgers mais revu par l avec ses mots à elle qu'elle a donc re re re écrit et donc je lui demandé et l'autre morceau donc ce moment pour moi était très émouvante et le deuxième c'est la mort de francis bien qu'il est mort du sida et donc quand je les dont quinze ans après et donc là je voulais quelque chose de d'autres donc parler aussi du sida parce que c était pendant longtemps et 1 comment une maladie qui était à bout et qu'on disait la maladie on ne parlait pas de et je voulais quelque chose de la fois très sobre est en même temps visuellement que tout le monde comprenne d'une pareille à la chorégraphie de marion mottin qui est assez formidable catherine ringer qui chante i got you under my skin mais elle le chante comme en en rajoutant des paroles aussi comment en français mais en plus en mettant un parallèle un petit peu avec elle qui a perdu donc son compagnon fred chichin et moi francis donc c'était un peu comme si elle le chantait à la fois pour fred et pour francis en voilà donc c'était ça et ça se termine par un effet une allusion au ruban rouge qui est celui du sing 2 voilà et sa lutte contre le sida act j'ai trouvé pardon c'est fait avec beaucoup de tact voilà mes cd à face était ces bleus plus minimales je veux dire comme tableau vraiment voilà avec une lumière jusqu'au qui correspond parfaitement avec ce qui se passe et puis l'interprétation absolument magique de du danseur et 2,4 et nagé un sujet plus joyeux avant qu'on va refermer cette pêche leur spectacle mais on va finir quand même sur un point qui est extrêmement important que celui de la musique il ya deux titres en particulier qui sont des grands tubes des années 80 qui à la fois son réjouissant a autant dont on a envie de se lever et danser c'est bansky beach boys et frankie goes to hollywood relax qui sont à la fois des titres qui ont vraiment marqué l'époque et je trouve je ne sais pas si vous êtes d'accord qui rend qui nous renvoie une image un petit peu fadasse d'aujourd'hui quand même la pop en même anglaise les charts les top 50 d'ailleurs tout ça n'existe quasiment plus on vivait là quand même dans les années 80 en termes de production sonore de messages de festivités deux petites nations quand même géniaux c'était une époque génial pour la musique pop tout à fait je suis entièrement d'accord c'est bien pour ça que je les ai mis en plus qui m'ont vraiment tous les deux touchés pour différentes raisons tout d'abord banque sib it avec jimmy somerville d'abord je suis de la génération quand même à regarder beaucoup beaucoup beaucoup les vidéos les vidéo clips qui commençait depuis déjà quelques années mais là qui arrivait et celui de banque sib it small town bonne ce gamin qui se fait comment qui donc est homosexuel et qui se fait même battre et ou par d'autres qui l'attaquent et s'est acheté par cbre allons dire est un temps frais libre simplement qu'il ya une fois absolument sublime la mélodie évidemment est extraordinaire et la rythmique fabuleuse mais lui quand il revient qui est en fin de compte il s'enfuit parce que son père le rejette sa mère laisse le père prendre cette décision qu'il parte il part ou avec ses copains il part à londres pour vivre une autre vie à londres avec justement vivre sa vie à londres et je trouvais ça tellement ball ce que ça montre est avec cette rythmique et et et le contenu visuel qui raconte justement cette histoire est le cas depuis plein de deux personnes qui n'ont pas eu la chance d'avoir des parents qui acceptaient comme moi je les ai eus qui accepter l'homosexualité de leur enfant et qui au contraire les rejeter donc j'ai trouvé très beau d'avoir de montrer cela d'une façon mais ça c'est la force des anglais aussi je trouve de montrer des choses qu'une fois d'une façon presque pas cru mais un peu dur comme ça et en même temps d'être tellement nette est tellement tellement claire est tellement belle en fin de compte est tellement en même temps la fois réalistes complètement et en même temps politique est long et logic mélodies formidable additionnel donc c'est alors à l'autre bout c'est marrant que vous parliez de du message même de cette chanson du clip finalement frankie goes to hollywood lui là que c'est un peu l'inversé l'affirmation c'est les gars qui sont voilà voilà fier d'être homo c'est exactement comme un passage merci je ne sais pas plus combien d'années plus tard c'est qu'à 35 ans plus tard proche s à 53,4 à with a oui c'est vrai il est tranquille aux lacets une espèce d'affirmation et tout et c'est comme ça et on montre quelque chose d'assez comme une espèce de vue de londres décadent avec des personnages incroyables mais en même temps très fort une rythmique absolument incroyable impossible de ne pas danser dessus et comment en montrant une espèce de folie orgies sexuelles en quelque sorte mais très montrer visuellement d'une façon assez fantasmagorique et assez complètement réussi quoi et c'est une espèce d'affirmation du fait maintenant on est passé à un stade au au dossier on affirme on n'a pas peur de montrer et donc jeu c'était important que ce soit dans mon défi de mon défi les nombreux spectacles est ce parce que justement cette affirmation est en même temps la rendre assez esthétique quoi l'idée c'était ensemble ces chansons elles ont compté pour vous lancer j'ai dansé beaucoup dessus et tout ça c'était plutôt une comme une espèce de signe de liberté libertaire quoi donc ça c'était assez merveilleux comme on qu'on peut vivre en plein jour même si c'était dans une boîte de nuit la nuit mais on peut vivre en plein jour donc censé se cacher quoi il y avait des hymnes pour ça exactement comment me dépêche tout à fait vos années à londres vous c'est un peu avant non c'est un peu alors ça a commencé vous savez quand je croise des buts 77 première fois j'ai été sous le choc parce que c'était l'endroit le plus près de paris qui soit le plus différent d'une différence énorme larchitecture tous les personnes l'humour et puis donc j'ai aimé tout de suite et la rue et l'extravagance de la rue la liberté de la rue la musique évidemment compte énormément et alors un de mes souvenirs vraiment qui m'a marqué c'était je me souviens j'étais sur king's road alors c'était avant le punk grâce à ses deux buts en 74 et j'avais vu c'était un maintenant c'est devenu un cinéma un cinéma mais à l'époque c'était un théâtre et je vois une affiche une affiche avec des lèvres rouges qui dégoulinait comme ça sur le fond noir comme ça avec les dents et on voyait les lèvres qui dégoulinait et c'était le rocky horror show c'était le spectacle rocky horror show et ça j'ai trouvé brienne pour la fille je me suis dit je vais aller voir le spectacle où j'étais avec un copain on est d'aller voir le spectacle et j'ai adoré quoi je me souviendrai toujours pour montrer quand même l'esprit anglais qui est tellement incroyable jean s'est elle l ouvreuse parce qu'à l'époque y avait des ouvreuses à baiona toujours dans les théâtres enfin il y en a un peu moins maintenant et c'était une dame assez âgées et/ou qui était là avec son petit col blanc et tous et qui nous met à notre place et après elle avait une lampe torche pour justement trouvé la place et après quand on est assis elle tourne la lampe torche et elle se met vers son visage à faire engueuler hurlant comme ça comme pour leur occurrence chaud quoi c'était dément la petite mamie fait peur donc ça c'était quand même du souvenir de régisseur mondiaux que j'aime l'angleterre parce qu'il ya cette espèce de liberté et se jettent de décalage de jeu et tout et c'est vrai que aller à londres bon après y'a les périodes peu inquiet le film d'ailleurs qui est sorti par la suite et qui est devenu un film culte où les gens comment après délirait se réunissaient pour être habillé lancée les grilles eux comment fille en mariage en face et c'était vraiment dément je suis allé à plein je suis allé dans plusieurs endroits j'y suis allé aussi bien à paris où il y avait vraiment cessé ses scènes cultes où tous les fans venaient que à new york coca londres et c'était à chaque fois délirant mais vous avez vécu là bas vous êtes installé un moment où est installé non j'y allais disons toutes les semaines j'allais presque toutes les semaines et les gens croyaient d'ailleurs que j'habitais là bas mais c'est vrai que j'étais je sentais une espèce de d'ouverture plus grande peut-être le fait est ce le fait aussi d'être étranger dans une autre capitale mais en tous les cas je sentais tout on mangeait mais la musique j'ai mais je me souviens que moi une fois j'avais fait un défilé justement influencer un petit peu par le côté gothique qu'ont parfois les orques ont beaucoup les anglais je me souviens que j'avais fait un défilé ou à la fin j'avais demandé à l'époque c'était ça faut une chanteuse qui chante hé les mecs vous êtes des mécaniques et donc je lui avais demandé de sortir d'un cercueil avec une robe avec des espèces de petits squelettes en petit squelette de caoutchouc en franges et donc à lui relaie en sortant du de ce cercueil et ben ça a été très mal pris en france est très très très très mal pris enfin avec la presse française de mode et tout ça a été très mal vu alors qu'en angleterre par contre tout ce genre de choses là ça faisait plutôt rire est au contraire il aimait plutôt ça nous on est quand même beaucoup plus beaucoup plus classique surtout là enfin je veux dire la presse de mode quoi c'est c'était difficile à décongeler un peu parce qu'on sait de tous doit être chic dwight devait être à l'époque peau beige et or parce que c'est des salles vrai chic donc évidemment le peuple n'était pas encore passée par là par le punk 75 76 77 un pays qui vous l'avez expliqué changé beaucoup qui a continué a beaucoup changé après il ya quand même une grave grave crise économique on sera peut-être pas bien compte dissiper ces années 80 l'angleterre s'est réduit tout à fait et aujourd'hui celle inverse surtout qu'à londres c'est l'argent ça coûte une fortune extrême beaucoup je vous prenez toujours du plaisir à aller là bas vous voyez toujours cette excentricité anglaise où finalement il s'est un peu tamisée et sécuriser tout à fait mais même mais ils ont quand même c'est je crois que c'est dans leurs veines dans leur sens d'avoir ce sens du décalage de la dérision de l'autodérision et puis le fait de quand même vouloir s'amuser je sais que quand j'allais dans les boîtes à londres eh bien les gens étaient là pour s'amuser pour danser et voilà alors qu'à paris c'était quand même pour se montrer pour poser pour c'est vrai c'est pas une critique que je fais c'est une constatation simplement comme si les gens étaient un peu plus coincé il se devait d'être je sais pas comment dire plus sérieux et plus voilà en tous les cas dans la mode c'était il faut être chic et élégant et tous sinon qu'est ce que vous voyez avec des codes bien bien bien précis à londres c'est quand même plus aller on est peut-être parce que justement c'est peut-être dans un sens presque plus conservateurs du coup il yal inverse qui se passe avec celle où il ya le plus de révolution les punks quand même ça a été un renversement esthétique morale et de musique évidemment totale donc c'était voilà ils sont prêts à faire ça mais par contre avoir le fils et punk et le père avait le chapeau melon et travailler à la city quoi c'était un peu ça vous qui voyagez beaucoup mais continue à voyager beaucoup j'en suis certain ou est-ce qu'il faut que vous alliez aujourd'hui pour trouver cette excitation la cette énergie ce sens un peu de la nouveauté que vous trouviez à londres dans les années entre deux on va dire 74 et 78 ou aujourd'hui dans le monde faut-il aller pour le trouver selon vous écoutez je crois que peut-être il ya ya ya oui en asie un petit peu bon il ya eu le japon pendant un moment mais qui continue aussi à être quand même même s'ils ont une crise économique aussi a pas si longtemps que ça mais où il ya quand même une créativité et je trouve vraiment et il aime aussi la différence mais attention le japon aussi ce sont des insulaires parce que les japonais sont les et le japon est le pays où il ya le plus des différences entre les autres pays asiatiques c'est qu'ils sont très différents des chinois très différent des coréens bien qu'il ya des points communs mais quand même c'est très différent pourquoi parce que le côté insulaire je pense que lille fait être sur eux-mêmes et en même temps avec des vues sur le reste du monde mais en compte en étant fier comme la corse quand je dis oui mais c'est vrai ce côté insulaire donne un peu un sens de de la différence justement est donc la différence et cultivé alors le japon c'est assez mari moi j'adore le japon et je dois dire qu'ils adorent la mode ils sont complètement tellement à part leur nourriture voilà la nourriture la plus différente du monde c'est peut-être la nourriture japonaise qui est à la base de deux poissons et les saveurs sont différentes et ce qui peut paraître quelques faux départs ou quelque chose qui n'a pas de goût en vérité un certain engouement dû tellement tellement éloigné du nôtre que en fin de compte on le découvre peu à peu et on l'a d'or après donc je veux dire que je suis assez fasciné par le japon et les pays de l'est aussi qu'ils sont en pleine évolution et qui sont pour plutôt à la recherche de créativité à la limite ce sont les pays qui sont le plus en manque on dirait qu'ils ont eu un manque pendant une époque qui sont le plus peut-être à essayer de 2,2 explorer de nouveaux horizons et les envies de rattraper le temps perdu c'était simple avec les japonais je crois d'ailleurs qui a été ça c'est à dire d'un seul coup après la guerre donc il ya eu avec les états unis donc une espèce de de renouveau avec une recherche de voile à explorer le monde alors pendant une époque je sais qu'on critiquait beaucoup les japonais parce qu'il venait comme en train de se moquer d'eux plutôt critiqué parce qu'il prend les pleins de photos oui prenez plein de photos parce que c'est les intéressés y découvrait le monde il était très curieux comme des gamins et après même si quelquefois ils s'en servaient mais il améliorerait les choses ça vient de se compter et copier pas ne faisait pas des plagiats hills apportait quelque chose d'autre qui est propre à leur culture mais leur culture est tellement différente sur tellement plaindre pour est venu que c'est absolument fascinant donc les pays de l'est aussi je dirais les indes aussi où il ya des changements mais là il ya d'énormes changements aussi sociaux je crois qu'ils qui est qui vont se produire et qui sont en train de se produire énormément est ce que ces voyages d'une certaine façon en creux affûtent le regard que vous avez sur la france et si oui quel est il aujourd'hui on sait que souvent quand on est loin ça nous permet de regarder la france un peu à distance c'est quoi le regard que vous portez sur ce pays aujourd'hui la création aujourd'hui en france les médias enfin cette ambiance générale ben je crois qu'on est assez critique nous mêmes de nous mêmes autocritique mais pas de la même façon que les anglais on en rigole pas donc on est en train de se critiquer obligera où il est français c'est comme ci comme ça et tout en fin de compte on fait un peu la même chose je sais que par exemple moi un souvenir que que j'ai quand même quand j'ai commencé à travailler en propre si vous voulez si j'ai pu continuer à faire comment comment mon travail dans la mode en commençant avec rien pas de moyens c'est heureusement qu'il ya eu quand même les japonais les italiens qui ont été là et qui ont comme ans qui m'ont permis de faire une licence ou deux avant de faire confiance et tout parce qu'en france et beaucoup de choses qui s'arrête et qui s'arrêtait déjà dans l'industrie vous voyez l'industrie je crois était un petit peu avec oh bah oui mais nos enfants ne veulent pas continuer donc on avait ce genre de choses là déjà dans les années ça vous avez été confronté à ça j'ai été confronté à ça de nf1 70 quoi et donc c'est pour ça qu'en fin de compte et bien quelqu'un qui m'a fabriqué mes vêtements ça a été j'ai fait une licence avec un italien où j'allais en italie mais je crée à paris donc j'ai employé j'ai employé plein de personnes comment en france et par la suite de plus en plus mais mais mais quand même j'ai été fabriquée en italie alors c'était une espèce d'associations heureusement qu'il ya eu ça parce que c'est vrai que maintenant bon il ya des gros groupes qui arrivent toujours à faire travailler plein de gens est qui et qui font des choses et qui crée des choses mais mais ça a été quand même on sait enfin si on regarde sur un côté comme en développement le marché de deux industriels de luxe de mode s'est fait en italie dans toutes les années 70 80 90 et encore maintenant donc il ya eu des gros groupes qui sont venus après dans les années 90 sont arrivés dès et des groupes français mais je veux dire c'est sûr avec du marketing avec des tas de choses qu'on n'a pas trop en france vous savez c'est la règle et si on va prendre des questions du public c'est la règle et c'est un plaisir pour nous comme pour vous donc dans deux secondes on va passer la parole à la salle j'ai deux dernières questions elles sont un peu lourdes pardon un peu peut-être costaud un peu grosse la première c'est celle d'une avant-garde est ce que vous pensez qu une avant garde aujourd'hui est encore possible ou est-ce que d'une certaine façon esthétiquement tous les registres ont été épuisés ce que vous vous avez l'impression qu'on peut encore innover inventer dans l'avant-garde je ne vous dirai pas qu'elle qu'elle est l'avant-garde qui va ressortir mais en tous les cas évidemment qu'il y aura une avant-garde du fait de tout ce qui se passe que la société est en train de en pleine mutation et en plein j'irai quelques fonds peut voir ça comme un chaos comme la comme la nature comme le monde est dans une espèce de moments de plein de changements est ce le fait que c'est un nouveau millénaire bon je ne sais pas enfin peu importe de toute façon donc donc ça bouge ça change il ya toutes les choses avec internet et tout toute la technologie qui rentrait tout il ya des ddd peut-être des espèces de frontières ou des choses qui s'ouvre rencontre des associations qui peuvent se faire enfin je pense que pour l'instant on est à un moment où ce que je dirais trop de tout trop de tout on a trop de de tout plein de choses que ce soit des vêtements plus de vêtements que deux personnes pour emporter est-ce que les gens par rapport aux vêtements regarde les vêtements les regarde seulement plus que les acheter il préfère les regarder maintenant le vêtement est devenu un peu un spectacle ou alors on achète des choses comme mettons uniqlo qui est très très bien on peut avoir des vêtements très classique bien bons basiques etc c'est parfait et c'est pas très cher donc c'est ça plutôt que les gens sont intéressés par rapport au fait donc sinon les voir en tient à défiler à huy lê manh 4 et bien oui la musique très bien et tout ça pour dire que je fais un peu à défiler c'est simplement un défilé un spectacle assez des mots à chaque fois un spectacle qui est le défilé j'avais fait un spectacle qui s'appelait défilé avec régine chopinot ya de ça à peu près wind 25 30 ans et donc c'est pour ça que j'ai de défilé mais donc il ya ça mais je demande aux mutations et part donc on est dans l'époque du trot on est dans l'époque de trop de trop de cons nous incitent à consommer métro alors le couturier que vous êtes il fait quoi avec ça et produits – ils produisent ils essaient de produire encore plus à legault le couturier qui fait quoi et il a arrêté de faire son prêt-à-porter parce que voilà il ya trop de monde ya trop de vêtements il ya trop et en plus je pense que les gens mais en général c'est de tout à force de s'y reproduire à la fin il ya même plus lent vie et le fait de regarder par exemple patent les gens regardent les défilés et les regarde il regarde les comptes y lisons tous vu je sais pas s'ils sont décidés à vraiment acheter quelque chose ou apporter quelque chose ils ont vu ben voilà comme ton quand on a trop de choix et ben à la limite on a peut-être plus envie de rien donc voilà c'est quelque chose qui paraît très négatifs mais je pense que de ça va sortir et sortira quelque chose c'est évident parce que peut-être quelque chose de beaucoup plus zen voilà si on essaie par exemple de de faire des choses par rapport à l'écologie et ben c'est peut-être c'est une voie qui n'est pas nouvelle qui a déjà été fait un peu en 70 d'ailleurs il y avait un couturier qu'il faisait déjà c'était jean charles de castelbajac et donc je pense qu'il ya des aliments ce qui sortira l'avant-garde qui sortira ce sera le fruit de ce qui se passe dans la société et de ses chamboulements qui en ce moment c'est difficile à décrypter quels sont les les les voies qui vont suivre qui vont arriver mais je crois que quelqu'un qui peut bien captée à tous ceux qui peuvent capter le feront peut-être qu'il ya déjà déjà des choses qui commence maintenant et qui sont des signes de ce vers quoi nous allons aller est-ce que ça va se fera si on est encore plus est ce qu'au contraire ça va se rassembler pour trouver une unité je ne sais pas ça je ne suis pas encore assez merci jean paul côté je vais en rester à cette question parce qu'elle était un petit peu longue et puis le temps coule donc on va prendre des questions de la salle je crois qu'on va voir un petit peu de lumière qui va apparaître j'espère que vous allez sortir tous de l'obscurité il y en a des micros qui circulent comme on vous l'a dit c'est important de bien poser votre question en micro votre question pour jean paul gaultier pas de lumière pas de micros on voit rien d'ici mais c'est pas grave je suis sûr que les micros si sa personne ici je crois deviner des gens ça y est alors le micro est là et vous levez la main et éventuellement comme la salle est grande ce qui peut être vraiment super c si vous pouvez vous lever pour poser votre question comme ça monsieur gautier vos repères dans la salle qui veut poser une question là bas et vous avez le micro allez-y bonjour monsieur gautier il me semble que martin margiela était l'un de vos élèves j'aimerais s'élève à 600 m donc du coup j'aimerais savoir quels qu'est ce que vous pensez de son travail et son influence en général sur la mode et j'élargis la question en vous demandant quelles sont les créateurs actuels qui selon vous sont les plus les plus brillants je dirais ouais le terme brillant convient parfaitement à ma réponse que je veux dire en effet martin était comment un système meilleure assistance était une vraie complicité et c'est toujours d'ailleurs mon ami bien qu'il ait enfin il a arrêté pour la maison martin margiela a tancé john galliano qui s'en occupe il était brillant en tant qu'assistant il travaillait très très très bien au départ je faisais toute la collection mais il m'a aidé quand même énormément il il m'a apporté beaucoup de choses et en plus j'étais je savais le jour où il m'a dit j'arrête de travailler comment parce que voilà je voudrais montrer ben bravo marc jeudy écoute martin déjà c'était un bonheur et un plaisir de t'avoir et je dois dire je savais qu'un jour tu partirais mais quand j'ai vu sa collection et son premier défilé je suis dit oh là là c'est encore mieux que je ne pouvais l'imaginer donc il a un talent de folie est ce que je dois dire c'est qu'il a fait l'averse de ce que je faisais ça que moi qui étais plutôt qui commençait je fais partie de cette génération on a été quand même assez médiatisé quoi je veux dire comme créateur et l'ue et vous voulez tout à fait l'inversé dans les vêtements il faisait donc c'est ça qui est formidable mais il a trouvé même si on a les pleins de points communs et il le traite à sa façon parce qu'il a un pro son propre style donc c'est quelqu'un que j'admire et je respecte énormément et maintenant c'est john qui fait autre chose mais qui se trouve trouve peu à peu arriver une espèce d'alliance de de galliano et de marges et là qui arrive à trouver enfin martin c'est martin et je dois dire qu'il sait ce qui est admirable quand même c'est quelqu'un qui a su un moment arrêter sa carrière c'est à dire au bout de vingt ans il a dit bon voilà maintenant je ne supporte plus la mode comme comme système son système et donc sans concession et s'est dit bon j'arrête et je vais faire autre chose donc ça bravo parmi les autres plus récent plus récentes j'adore ce que faire rick owen que je trouve vraiment alors là je veux dire quelque chose qui va paraître peut-être pas très gentil mais je trouve que pour un américain c'est vraiment exceptionnel ce qui te fait non parce que si vous voulez les américains c'est pas ça c'est pas la question du goût américain dont c'est le côté quand même le côté qui sont toujours avec le côté commercial et à tout prix ça doit vous voyez ça doit se vendre etc si ça va pas je me souviens qu'à un moment il y avait quelqu'un que j'aimais beaucoup c'était stephen sprouse qui faisait des choses très très bien dans les années 80 et qui n'existe plus qui est mort depuis un moment et qui commet un moment je me souviens qu'on me demandait alors qui aimez vous et j'avais dit à un journaliste américain stephen sprouse et on m'avait regardé comme ça parce que tout simplement parce que il avait fait faillite mais ça n'empêche pas qu'il avait du talent c'est pas parce qu'ils avaient fait faillite qui n'avaient pas talent fou et donc jeudi à poster de celle ci et lui lui lui et rick owen fait des choses je trouve vraiment qu'ils vont au-delà alors par exemple sa façon de traiter entre guillemets la cac et en l'air je trouve que c'était assez à quoi il a fait des vêtements pour hommes qui sont un peu on va dire pas déculottée mais disons qu'ils qui laisse apparaître quelques fois le membre masculin mais il l'a fait d'une façon tellement poétique est tellement à la fois sauvages en même temps à la fois oui c'est vraiment de l'art brut quoi c'est vraiment c'est magnifique et ça arrive à être complètement sans sexe quoique aucune connotation sexuelle donc je trouve ça assez formidable moi j'aurais traités d'une façon peut-être plus ludique ou plus coquines quoi on va dire mais lui non non non non non il a traité d'une façon assez formidable mais ça c'est un détail en vérité c'est un grand grand artiste grand talent lui s'approche plus de si vous voulez de dollar on va dire un peu comme comme des garçons qui est que j'adore et que j'ai des choses aussi assez incroyable et assez abstraite tout en faisant des collections aussi acquiescé commerciale une autre aussi que j'aime beaucoup ses iris van herpen qui est quand même assez extraordinaire qui elle traite travaille justement le 3d est d'aider des techniques de la technologie tout à fait aujourd'hui d'une façon totalement contemporaine est très belle et très artistique absolument merveilleuse elle est absolument formidable et je trouve qu'elle est bon je suis plutôt attiré par ceux qui font des choses bon voilà qui sont peut-être pas si portable que ça ah ba aussi il y en a d'autres que j'aime qu'ils font des choses plus portable il ya comment évidemment hedi slimane gens très talentueux qui a fait des choses sublimes pour saint-laurent très très bien là vraiment renouveler le style saint orens mais elle me remit à aujourd'hui tout en restant très dans l'esprit saint laurent sa trousse était très bien et puis celui qui est aussi maintenant vaccarello qui a suivi un peu la ligne de slimane c'est à dire un nouveau saint orens mais comment avec ses propres choses voilà j'aime beaucoup eux y en a d'autres que j'oublie parce qu'il y en a quand même qui sont très talentueux et tout et je dois dire que heureusement qu'ils sont là et tout pour quand même toujours être là paris je dois dire quand même est toujours celle que en italie ça arrive à faire ils sont très claires ils sont créatifs moins que qu'à paris mais comment peut-être est-ce dû à la halle aux facilités qu'ils ont eu au départ peut-être le fait que aussitôt ci était toujours vouvoyé en italie par exemple le mot beau c'est un mot courant ça fait partie de l'éducation mac est belle la bellissima bellissimo ces jours on entend ça mais les gens je veux dire alors qu'en france quand même le côté à ça c'est beau c'est une certaine personne de la cie d'une partie de la société qui emploie ça le sens de la beauté et surtout chez un homme c'est assez c'est un peu suspect presque qu'un homme dise ah ça c'est beau ça c'est beau et trop esthétique quoi c'est pas si bien vu que sympa si bien vu que ça attends ça commence et tout mais les italiens n'ont par contre eux ont le culte de la beauté mais par contre ils sont ils font et ça y va faire un mélange d'à la fois plus commerciale et commerciales et en même temps beau et esthétique à paris c'est un petit peu plus créatif on va dire mais ont fait moins d'argent que les italiens c'est ça c'est sûr et certain si vous avez gagné le prix de la meilleure question si on en juge par la réponse qui était quand même très complète est ce que quelqu'un veut se lancer après une aussi parfaite question on peut en prendre une autre monsieur bravo pour la réponse unsa et puis après monsieur juste derrière soir je voulais vous demander par rapport à vos collaborations je pense notamment à la scène évidemment à madonna ou mylène farmer puis plus récemment et qui je crois est peut-être retravaillé pour son prochain spectacle est ce que pour vous collaborer pour des artistes que vous admirez ce quelque chose de consistant à considérer ça comme un bonus ou alors c'est vraiment quelque chose d'absolument fondamental pour vous dans votre travail est dangereux pendant votre création ah c'est plus qu'un bonus est un bonheur un vrai bonheur c'est à dire que franchement madonna comment j'admirais paris pour mylène farmer mais madonna je trouvais que déjà j'avais repéré le fait que déjà je trouvais qu'elle s'habillait très bien là bas ça faisait un peu les looks que je faisais mais meazza peu sa façon un peu changé bon été assez influencé par paris mais elle avait un sens de la mode vraiment réel et en plus ce qu'elle dit c'est c'était le personnage elle-même s'était pas qu'elle chantait avec une voix absolument remarquable mais mais mais mais elle chante hé bien voilà les musiques étaient sympathiques et tous très j'aimais beaucoup mais c'était le personnage on sentait quand même le personnage qui se mettait en scène et qui disait des choses à travers son à travers son travail il continue à dire des choses dans son travail donc je trouvais ça formidable que j'étais en effet pour toi c'est une collaboration extraordinaire en plus elle avait la même vision et ce qu'elle voulait montrer moi quand j'ai fait de la mode homme j'ai voulu montrer l'homme objet justement en réaction par rapport à la femme objet que la femme comme si elle devait à tout prix si elle était belle elle était automatiquement bête lorsque c'était vraiment une énormité incroyable donc j'ai fait mes défilés homme en montrant que l'homme aussi pouvait être comment lui beaux et bêtes à la fois voilà qui n'étaient pas tous intelligents et tout bon c'était pas une obligation d'être bêtement enfin il pouvait aussi l'être donc s'était montré aussi la sensibilité donc je sais plus quelle était la question donc madonna mylène farmer ensuite quoi les tic à elle elle prend à l'allemagne non mais c'est à calais mais l'excentricité qua non je dirais donc ces excentriques avant tout alors que madonna c'est quand même sentir les temps l'époque un peu plus comme un styliste et un créateur et je pense que quand même elle a été très influencé par madonna lady gaga une période quand même sa musique et tout cet exercice là pour la scène vous sert un peu de laboratoires ça vous fait de voir les belles aventures ça me permet de c'est une aventure c'est une aventure dans le sens où si vous voulez liberté mais en fin de compte c'est aussi rentrer dans un univers même s'il est proche du mien eh ben ça me donne encore une nouvelle aventure et ça me donne donc ça me fait rebondir sur d'autres choses et je les adore quoi c'est quelque chose de vraiment se mettre au service de quelqu'un et tout sera fin de compte ce qui m'intéresse moi c'est pas être sur la scène c'est un peu plus tôt travailler avec des gens qui me porte et qui m'inspirent et en fin de compte et donc et c'est vrai que dès le départ j'étais quand même influencé mois par des vis de bowie voilà par toutes ces rockstars un peu comme ça androgyne et étrangers excentrique extravagantes qui avaient des look d'enfer boy george aussi a été quelqu'un de absolument formidable enfin était toujours à une voix absolument sublime et donc c'est vrai que ce genre de personnes de par leur voix de parce qu'il chante partout me font avancer et m'apporte des choses et des bonheurs et quand j'ai la chance de pouvoir les habiller voilà je suis fou de joie quoi parce que c'est vraiment une union de quelqu'un que j'admire on avait une question là monsieur et puis après on passera mieux la voilà bonjour ma question revient par rapport à ce que vous disiez sur la connexion de la mode et de la société on a quand même un décalage énorme c'est que les mannequins aujourd'hui qui défilent ne représente pas du tout les personnes qu'on croise dans la rue au niveau de la taille au niveau du poids et ainsi de suite moi qui a un problème de poids j'ai énormément de mal à trouver des fringues des vêtements de marque ou de nom marque qui correspondent exactement à ce qu'on ait aujourd'hui vous avez des magasins qui lancent des mannequins dans les vitrines qui correspondent aux personnes aujourd'hui c'est à dire avec une forte poitrine pourquoi justement vous n'êtes pas parti dans cette voie là où peugeot à la tête monsieur je suis parti tout à fait depuis longtemps oui dans des défilés c'est certain mais pourquoi ne pas avoir d'ailleurs pour vous répondre j'ai compris ce que vous vouliez me demande excusez moi nous interrompons mais je pense que si vous voulez on est en face d'un système avec des boutiques par exemple moi si vous voulez je n'ai pas eu tant de boutiques que ça même j'en ai eu au total peut être quatre cinq c'est tout au total il y avait des multimarques qui m'a acheté est donc là au niveau des acheteurs il ya des acheteurs qui choisissez qui vont prendre demandé détail et tout est quelquefois ne prennent que détail banon est une vraie on pouvait faire un moment j'avais fait même des small medium et large pour arriver à faire que met-on mêmes hommes et femmes puissent porter la même veste et tout mais a détaillé chacun voyait la taille qui lui correspondait en faisant des mêmes extra large et tout pour arriver à faire une étendue comme ça mais c'était quand même assez mal reçue par les boutiques je ne dis pas que c'est la faute de toutes les boutiques il y en a quand même qu'il faut une sélection avec justement d'aider des vêtements pour personne en effet qu'ils n'ont pas la taille j'ai essayé toujours de montrer mais attention non plus je ne suis pas à nous montrer que des personnes qui sont à forte poitrine a fortement chaud même un peu enrobée et où j'en ai gens montrent dans me défiler j'ai fait des formes qui certaines formes qui peuvent aller en effet à ces personnes parce qu'on était quand c'est plus vite et et les boutiques ne vont pas acheter parce qu'ils se diront qu'il ya peu de personnes qui viendront chez elle peut être aussi c'est comme une espèce de cercle comme ça mais en vérité je pense qu'on peut arriver à s'habiller en effet très bien mais ça c'était un projet mais maintenant j'ai arrêté mon prêt-à-porter de faire après dû justement une espèce de mode taille forte mais je crois qu'il ya des personnes qui est qui qui vont le faire et qui commence comme vous le disiez à le faire donc c'est très très bien une dernière question ici on va devoir rendre la salle après désolé mais leur très vite passion votre compagne et les 19h08 on a une question une intervention de jean michel je crois que reconnaître cette personne au soir salut jean paul mois ils souhaitent poser une question au name et finalement je te regarde depuis tout à l'heure j'entends ce que tu dis je sais ce que tu dis depuis longtemps je me dis que tu es ce que tu es mais jouer événement une chose est ce que c'est important pour toi la façon dont tu t'habilles absolument pas le mélange de deux couleurs n'est pas spécialement subtil et tout bon ça peut aller la chemise mais quand même pas du vrai jean et tout le pantalon a acheté chez uniqlo ça par exemple voilà et et la chemise aussi mais j'aime beaucoup ce que fait uniqlo est tout le temps que c'est très bien et ou non – mont mon ce que j'aime c'est habillé les autres moi même évidemment quand je sais pas c'est comme quand on dit les cordonniers les plus mal chaussés quoi c'est presque ça je n'ai pas fait ça pour m'habiller moi j'ai pas fais ce métier pour m'habiller moi c'est au contraire pour voilà des avoirs des muses des héroïnes des gens que je vois et kim qui m'inspire et tous les habiller mais moi en fin de compte bon bah voilà on passe à un créateur de rêves dont il ne fait pas parti c'est ce qui me différencier un peu de lagerfeld qui est le fait même qu'elle est même le propre mangan lui-même autre cas bravo merci moi j'ai dit toute dernière question pour vous jean paul gaultier qu'est ce qui pourrait vous faire arrêter à verser c'est vraiment des ans en une vraie gourmandise en appétit qu'est ce qui pourrait le mettre en danger je vais vous dire une chose c'est que qu'est ce qu'on appelle à arrêter alors c'est une activité réelle c'est-à-dire le fait de vraiment faire quelque chose concrétiser et tout oui c'est ça pourrait être ça est arrêté d'une certaine façon mais moi j'ai commencé sans commencer je faisais déjà mes défilés en dessinant pour moi et puis de montrer à ma maman montrer à ma grand mère et tous voilà jeté des filets les feuilles de papier comme ça et après je les fais en vraie bombe à après revenir à redessiner pour moi ou pour montrer à des amis ben tu peux très bien le faire pourquoi pas merci jean paul gaultier merci merci

4 thoughts on “Jean-Paul Gaultier : une heure en tête-à-tête avec le couturier”

  1. Bonjour Salam halikoum, je voulais te dire pour commmencer j'espère que tu vas bien et que tout se passe pour le mieux dans tes folies Bergères. Donc j'ai récupéré mon Matériel et ça s'est plus ou moins bien passé. Pour la suite je te dirai ce queje compte faire de ces opportunités qui se présentent sans pour Autant suscitée la Jalousie et l'Envie des Plus Faibles. Bon voilà; à trés vite. Et je souhaite toujours faire ta rencontre c'est pas NON. Ok, à trés vite. Rachelle Najatte de Drancy FRANCE Big kiss.

  2. Un homme très talentueux ! et en plus j'ai appris dernièrement qu'il arrêtait la fourrure ! un Grand Merci Monsieur Gaultier pour ce beau geste !J'ose espérer que tous les plus grands couturiers puissent faire la même chose !

Leave a Comment